Réglementation

Nouvelles pistes pour piéger l'ammoniac

Pierre LE MERCIER | 15 septembre 2011 |

Les essais sont réalisés sur le site de l'Ineris dans l'Oise. Photo : Ineris.
L'Ineris vient de rendre les premiers résultats d'une étude sur le comportement de fuites de NH3 en milieu confiné et ventilé, type salle des machines.

Les équipes de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) ont mis au point un dispositif expérimental destiné à  reproduire  au mieux les conditions en cas d’accident dans une installation frigorifique fonctionnant à l’ammoniac. Les simulations de fuite ont été effectuées dans une chambre d’essais de 80 m3. Le dispositif permet notamment de simuler des fuites purement gazeuse ou diphasique (présence de gouttelettes en suspension dans le gaz environnant), d’étudier le comportement de la fuite lors de l’impact sur du bardage métallique (tôle) ou du béton et d’évaluer l’influence d’une ventilation forcée sur les concentrations atteintes dans le local.

 

Premiers résultats

Une première analyse des résultats expérimentaux montre que seuls les rejets diphasiques impactant un obstacle conduisent à la formation d’une flaque au sol. Par ailleurs, pour un même débit de fuite, plus l’obstacle est éloigné de l’orifice de fuite, moins on piège d’ammoniac. Ainsi, dans les conditions d’essais, on a piégé 3 fois plus d’ammoniac dans la rétention lorsque la tôle inoxydable est rapprochée de 1 m à 50 cm de l’orifice.

Le type d’obstacle joue aussi un rôle important : dans les mêmes conditions de fuite, la tôle inoxydable placée à 1 m de l’orifice conduit à la formation d’une flaque de 1 kg environ et la plaque en béton située à la même distance à une flaque d’une centaine de grammes seulement.

Ces premiers éléments d’informations sont également applicables à d’autres gaz liquéfiés sous pression (propane, butane…)  et à d’autres types d’installations.  

Un appel aux industriels

Une nouvelle campagne, à laquelle les industriels sont invités à participer est d’ores et déjà planifiée par l’Ineris afin de vérifier que les enseignements tirés de cette première série d’essais sont applicables à grande échelle.  Il s’agit notamment de déterminer les futures applications pratiques  à prendre : intérêt de l’utilisation de bardage métallique dans les salles des machines pour optimiser le phénomène de piégeage ; positionnement des canalisations pour piéger la plus grande quantité possible d’ammoniac en cas de rupture de tuyauterie.  



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Faire le choix du NH3 "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...