Réglementation

L'impact de la F-Gaz sur l'environnement mesuré

Chloé CARTIER-SANTINO | 10 novembre 2011 |

Photo : La RPF.
Beaucoup critiquée et pas toujours mise en ½uvre, la réglementation sur les gaz fluorés a-t-elle vraiment un effet sur l'environnement ? Réponse : oui. C'est en tout cas ce que montre une étude à l'initiative de l'Epee.

Même si la banque de fluides frigorigènes a doublé ces dix dernières années, les émissions d’équivalent CO2 provenant des équipements de réfrigération, de climatisation et des pompes à chaleur ont diminué de plus de 13 % depuis 1990. Et elles devraient continuer à baisser de 15 à 60 % au cours des 20 prochaines années. Les réglementations sur les substances appauvrissant la couche d’ozone et les gaz fluorés s’avèrent donc payantes. C’est ce que révèle l’étude conduite par Armines/Erie, instituts de recherche français, commandée par l’Epee*. Pour l'avenir, deux scénarios ont été explorés : le « scénario F-Gaz » qui s’appuie sur la mise en œuvre intégrale de la réglementation sur les gaz fluorés associée aux tendances actuelles du marché et le scénario « F-Gaz plus » qui prend en compte une introduction plus agressive des fluides frigorigènes à plus faible potentiel de réchauffement global (PRG). L’amélioration des taux d’émission, la réduction des charges de fluides frigorigènes ainsi que l’augmentation des volumes récupérés dans les équipements contenant des fluides frigorigènes arrivés en fin de vie sont également des facteurs clés qui contribuent à la réduction des émissions. « En réduisant la quantité de HFC en circulation sur le marché par l’intermédiaire d’un schéma de réduction progressive reposant sur leur contenu en équivalents CO2 (phase-down), les émissions diminueront davantage. Cependant, il faut comprendre que l’utilisation de fluides frigorigènes à plus faible PRG peut nécessiter une réévaluation de leurs conséquences en matière de sécurité, étant donné que la plupart des alternatives sont moyennement à extrêmement inflammables, ce qui exclut leur utilisation dans certaines applications. Le fluide frigorigène parfait n’existe pas », souligne Andrea Voigt, directrice générale d’Epee, en marge de l'étude.
L’Epee explique également « qu’aucun sacrifice ne devra être fait en termes d’efficacité énergétique, de sécurité et d’abordabilité » des solutions futures.

 

*L’étude a été commandée dans l’objectif de définir la réduction maximale réalisable de la demande de fluides frigorigènes et des émissions issues des équipements de réfrigération, de climatisation et des Pac d’ici 2030.

La révision de la F-Gaz en consultation

Jusqu’au 19 décembre 2011, citoyens européens, industriels, institutions, pouvoirs publics… sont invités à contribuer à la consultation de la révision de la réglementation sur les gaz fluorés. Objectifs : recueillir différentes opinions sur « la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre des gaz fluorés et sur les mesures à prendre. »
Les organisations qui souhaitent émettre des observations peuvent télécharger les documents nécessaires sur le site de la Commission européenne. 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...