ACTUALITES

Salon

Interclima 2012 sous le signe de l'efficacité énergétique

François SAGOT | 19 janvier 2012 |

580 exposants et 85 000 visiteurs sont attendus cette année sur le salon.Photo La Rpf.
L'offre des fabricants sera marquée par l'entrée en vigueur de la réglementation thermique 2012.

Applicable depuis le 28 octobre dernier aux immeubles de bureaux, aux bâtiments d'enseignement (et ceux situés en zone de rénovation urbaine), la RT 2012 concernera à partir du 1er janvier 2013 les logements. Son application vient compenser la diminution comme peau de chagrin des aides de l'État en faveur des ENR. Il s'agit pour l'essentiel de réaliser des bâtiments à basse consommation (BBC), dont l'isolation et l'étanchéité à l'air sont considérablement renforcées, et faisant appel à une source d'énergie renouvelable.

Une diminution des besoins

En conséquence, les professionnels découvriront sur les stands des fabricants des systèmes de production de chaleur et/ou de froid adaptés à des besoins de plus en plus faibles. Objectif : répondre à une consommation moyenne en énergie primaire de seulement 50 kWh/m2.an. Parfois même, il s'agira de ne fonctionner qu'en mode chaud pour les DRV (lorsque le bâtiment tertiaire est classé en zone CE1, «normalement pas refroidi »), tout en étant capables d'assurer les besoins d'eau chaude sanitaire. Idem pour les chillers (groupes d'eau glacée) qui présentent l'avantage, par rapport à la détente directe, de confiner les fluides frigorigènes.
Les centrales de traitement d'air seront assurément les grandes gagnantes, puisque ces immeubles de bureaux BBC fonctionneront la plupart du temps à l'équilibre en raison de l'importance des charges thermiques. D'où la généralisation de CTA double-flux, dotées de récupérateurs d'énergie sur l'air vicié à haut rendement, à plaques ou à roue, embarquant des régulations sophistiquées et parfois associées à des modules de rafraîchissement adiabatique.
Dans le domaine du résidentiel, comme le montrent les premiers retours d'expérience des logements certifiés BBC-Effi nergie, les chaudières murales gaz à condensation, associées à des planchers hydrauliques et des radiateurs basse température, seront omniprésentes, de même que les Pac air/eau (de quelques kilowatts de puissance). On devrait voir se généraliser, également pour la production d'eau chaude sanitaire, les chauffe-eau solaires (CESI) associés aux chaudières ou aux Pac, ainsi que les chauffe-eau thermodynamiques, comme l'exige la réglementation thermique.

Disparition du hall dédié aux enR

Fini l'espace dédié aux énergies renouvelables. En effet, les organisateurs, suivant en cela l'évolution de la profession, ont choisi de réintégrer ces nouvelles technologies dans les différents métiers du génie climatique. En résumé, et pour faire court, le niveau 1 du hall 7 accueillera les spécialistes des fl uides frigorigènes, le niveau 2 les professionnels du vecteur eau et le niveau 3 les électriciens (voir encadré). Ainsi, le chauffagiste habitué à la boucle à eau chaude s'occupera assez logiquement du solaire thermique en même temps que de la chaudière. De même, le spécialiste du froid et de la climatisation s'intéressera aussi bien aux systèmes de conditionnement d'air qu'aux pompes à chaleur voire, par extension, à la ventilation. Quant à l'électricien, il installera naturellement des panneaux photovoltaïques ou des systèmes de régulation et de gestion technique du bâtiment, habitué qu'il est aux raccordements électriques.Avec cette organisation on ne peut plus traditionnelle, les organisateurs du salon considèrent donc que les énergies renouvelables constituent une facette supplémentaire aux métiers des installateurs, à l'unisson des organisations professionnelles. Mais pas une activité à part entière sauf, peut-être, dans le domaine du photovoltaïque.
Restent quelques inconnues, à commencer par les pompes à chaleur. Les fabricants ont d'ailleurs dû choisir leur camp, entre le niveau 1 du hall 7 réservé aux systèmes de froid et de climatisation (essentiellement les fabricants asiatiques spécialisés dans la détente directe) et le niveau 2 destiné aux chaudières (plus grand en surface que le précédent).



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Interclima 2012 : les métiers du froid s'y donnent rendez-vous "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...