Formation

Xavier Bertrand en visite chez Clauger

Chloé CARTIER-SANTINO | 2 février 2012 |

Aux côtés de Xavier Bertrand, Paul Minssieux, président du Conseil de surveillance du Groupe Aquair. Photo : La Rpf.
Le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a visité ce jeudi 2 février l’entreprise Clauger (Groupe Aquair) à Brignais, près de Lyon. Objectif : discuter de la Préparation opérationnelle à l’emploi (POE).

Le siège de l’entreprise Clauger, à Brignais (Rhône), a accueilli ce matin le ministre du Travail Xavier Bertrand. Une visite pour échanger autour de la  Préparation opérationnelle à l’emploi (POE). « Nous devons permettre aux entreprises de recruter plus facilement grâce à la POE. Notre objectif est d’avoir cette année 60 000 demandeurs d’emploi en POE contre 11 000 l’an dernier », a annoncé Xavier Bertrand. Une table ronde était organisée avec des personnes qui suivent cette formation depuis le 9 janvier et notamment, des responsables de l’Afpa, du Pôle Emploi et de l’Agefos PME. La question de l’emploi après cette préparation a été principalement abordée. Le ministre a insisté sur le fait de « mettre en place des opérations coup-de-poing dans les secteurs qui recrutent ».
L’entreprise Clauger n’a pas attendu la mise en place de la POE pour embaucher des jeunes. « Depuis des années, dans la douzaine d’agences dont nous disposons dans le monde, nous intégrons chaque année au moins un contrat en alternance. Cela représente  4 % de notre effectif et nous avons pour objectif d’atteindre 5 % », explique Frédéric Minssieux, directeur général du Groupe Aquair. « Le Groupe Aquair est un groupe familial dont la seule limite en terme de développement est la capacité à trouver des hommes. La POE est seulement un des moyens pour trouver des personnes », ajoute-t-il.


Une formation courte aux niveaux disparates
La POE est censée donner des compétences techniques, remettre à niveau et redonner confiance aux demandeurs d’emploi. Cependant, la formation dure seulement 2 mois (300 heures), la moitié porte sur des compétences transverses (français, mathématiques…) et l’autre sur les compétences techniques. Par ailleurs, les personnes qui la composent ont des niveaux très différents. Sofiane Mekhalfia, 20 ans, était au chômage après un BEP TFCA et a commencé l’POE le 9 janvier dernier. « Le problème, c’est que nous sommes un groupe de 15 qui n’a pas du tout les mêmes niveaux. Nous ne pouvons pas avancer sur le même plan mais j’espère que j’aurais un emploi à la fin de cette formation », confie le jeune homme. C’est aussi le sentiment de Guy Hervier, président du Snefcca Rhône-Alpes, qui souligne cette disparité. « Il faudrait prendre soin d’étudier chaque cas et la durée de formation est trop courte. C’est juste le coup de sonnette pour se présenter à une entreprise », précise-t-il.

Zoom sur la Préparation opérationnelle à l’emploi

Ce dispositif, lancé en juillet 2010, est une aide au financement d’une action de formation préalable à l’embauche. La formation dure au maximum 400 heures et doit permettre à un demandeur d’emploi d’être embauché dans une entreprise. En région Rhône-Alpes, ce sont environ 230 personnes qui en ont déjà bénéficié.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...