Profession

Les bureaux climatisés : des économies prometteuses selon Énergies et Avenir

Elise KUNTZELMANN | 8 novembre 2013 |

L'association Énergies et Avenir annonce des gains pouvant aller jusqu'à 50 % en commençant la rénovation des bureaux climatisés par le remplacement du système de chauffage/refroidissement.

Le remplacement du système de chauffage/refroidissement constitue le meilleur compromis entre gains énergétiques et investissement. C’est ce qui ressort de la dernière étude de l’association Énergies et Avenir portant sur la rénovation énergétique des bâtiments de bureaux climatisés. Présentée par Mohamed Abdelmoumene, directeur technique d’Alliance Solutions Fioul, et Hervé Thelinge, président d’Énergies et Avenir à la Capeb le 21 octobre dernier, elle s’inscrit dans la suite des publications de 2010 et 2011 concernant la rénovation énergétique des maisons individuelles et des logements collectifs.

Les simulations réalisées démontrent qu’en termes d’efficacité énergétique, la rénovation du système de chauffage et de climatisation est le premier poste d’économies d’énergie. Elle permet à elle seule de réduire la consommation de plus de 40 % pour des coûts d’investissements de l’ordre de 50 euros HT/m² Shon – en énergie primaire et pour les cinq usages réglementés : chauffage, production d’ECS, climatisation, éclairage, auxiliaires (ventilateurs, pompes).

L’analyse révèle plusieurs aspects, parmi lesquels le fait que les bâtiments tertiaires de bureaux peuvent être rénovés à de hauts niveaux de performance proches des niveaux de la RT 2012 avec des bouquets de travaux ciblant la rénovation du système thermique et le traitement, au moins partiel, de l’enveloppe.

 

Séquençage des travaux

Pour atteindre le niveau BBC rénovation, l’étude souligne qu’il est nécessaire de traiter de manière complète le bâti, voire, dans certains cas, d’ajouter des panneaux photovoltaïques. Cette rénovation peut se faire de manière globale ou séquencée. Est préconisé un phasage des travaux débutant par une rénovation de la chaufferie, suivie de celle de l’enveloppe. Cela pour étaler les investissements dans le temps et valoriser immédiatement les économies d’énergie les plus rentables. « L’ensemble de nos études ont été l’occasion de montrer que les systèmes modernes de chauffage permettent une rénovation séquencée, a indiqué Mohamed Abdelmoumene. Pour développer la rénovation énergétique, il faut toujours rénover par étape et commencer par moderniser le système de chauffage. »



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...