Profession

La Cnefic et l'AFF nourrissent leur curiosité vis-à-vis de l’agroalimentaire

Pierre LE MERCIER | 27 juin 2014 |

Sur le thème "Le froid dans l'agroalimentaire : quoi de neuf ?" la Cnefic et l'AFF ont tenu un colloque commun.

Le 20 juin, la Compagnie nationale des experts de justice en génie frigorifique, génie climatique et isolation frigorifique (Cnefic) et l’Association française du froid ont tenu un colloque sur le thème « Le froid dans l’agroalimentaire : quoi de neuf ? ». La réunion qui se tenait dans les locaux de l’AFF à Saint Germain des Près a rassemblé une quarantaine de participants. En ouverture, Mohammed Youbi Idrissi (Air liquide) a resitué le sujet dans son contexte économique. L’industrie agroalimentaire représente en France un chiffre d’affaires de 161milliards selon les dernieres données de 2012 (contre 144 milliards en 2006). Cette industrie compte 13 500 entreprises (dont 98 % sont des PME) et emploie plus de 495 000 personnes avec un niveau d’exportation qui dépasse les 43,7 milliards d’euros. En France toujours, 24 millions de tonnes de produits alimentaires sont traitées par le froid. Selon Mohammed Youbi Idrissi, le froid de demain sera « hybride » de part les technologies utilisées et les sources d’énergie  (conventionnelles ou non) employées.

Invité à présenter la F-Gas révisée qui entrera en application au 1er janvier 2015, François Heyndrickx (AFCE) a  interpellé les participants sur les conséquences des quotas, au-delà de l’obligation d’utiliser des HFC au GWP compatible avec cette réglementation. Et de préciser, par exemple, que les seuls besoins en maintenance du parc installé en 2012 représenteront plus de la moitié des HFC mis sur le marché en 2015. De son côté, Philippe Girardon (Air Liquide) a passé en revue les différentes applications de la cryogénie alimentaire qui ne se limitent pas seulement à la conservation des aliments. Sur le thème des audits énergétiques, Jacques Guilpart (MF Conseil) a confirmé l’engouement actuel du secteur pour ceux-ci. Il recommande toutefois de bien choisir l’auditeur qui doit veiller à proposer des évolutions énergétiquement performantes et techniquement réalisables.  Une concertation préalable avec les personnes en charge du process est aussi nécessaire. Si un véritable marché de conseils s’ouvre aux experts il est toutefois indispensable que ceux-ci définissent bien le cadre dans lequel ils interviennent. Tout en veillant à ne pas s’engager sur des résultats chiffrés ou en pourcentage. Dans sa présentation, Pascal Massard (Axima Refrigeration) a commenté l’intérêt croissant du CO2 dans les installations (en subcritique et transcritique) avant d’évoquer le nouveau générateur de coulis de glace par hydro-raclage. Enfin, Denis Leduc, dans le cadre du projet européen Frisbee qu’il a détaillé, a invité les participants à une démonstration le 29 août dans les locaux d’Irstea.  Le colloque a été clôturé par Philippe Marchal, président du Conseil national du froid.  



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...