ACTUALITES

L’économie circulaire s’invite à l’AG Snefcca Île-de-France

P. LE MERCIER et E. KUNTZELMANN | 3 avril 2015 |

L’économie circulaire doit s’inscrire dans la réflexion des professionnels des métiers du froid comme s’y est employée l’AG Snefcca Paris Île-de-France.

Toujours soucieux d’alimenter la réflexion de ses invités, Serge Bresin, président Snefcca Île-de-France avait concocté un programme très complet pour la réunion annuelle de sa région. Organisée le 24 mars en fin d’après-midi au lycée Raspail à Paris, elle a débuté par une interrogation sur  « l’avenir du frigoriste » sous la conduite de Jacques Guilpart (lire ci-dessous). Il y a fort à parier que cet avenir devra prendre en compte l’économie circulaire comme l’a démontré Pascal Hardy dans sa présentation.

 

Au coeur du développement durable

Fondateur de la stat-up Inex et membre de l’institut de l’économie circulaire, cet expert a fait l’analogie avec la pompe à chaleur pour introduire le sujet. Pour mémoire, l’économie circulaire désigne un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Il s’agit de déployer une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire comme nous le faisons majoritairement depuis des siècles. Ce système linéaire (extraire, fabriquer, consommer, jeter) a en effet atteint ses limites. Nous commençons à entrevoir l’épuisement d’un certain nombre de ressources naturelles et d’énergies fossiles. Dans le cadre d’une pensée systémique, l’économie circulaire propose donc un nouveau modèle de société qui utilise et optimise les stocks et les flux de matières, d’énergie et de déchets et vise ainsi à l’efficience de l’utilisation des ressources. Appliqué aux métiers du froid, les professionnels sont invités à concevoir des systèmes qui posent le principe qu’aucune énergie, ressource ou encore déchet ne doit être perdu. Plusieurs axes sont ainsi proposés parmi lesquels le fait de vendre la fonction plus que le matériel. Comme l’a fait remarquer Claude Brian à l’issue  de la présentation, la profession est déjà entrée dès 1989 dans cette logique économique en créant par exemple une organisation  globale pour le recyclage des fluides frigorigènes.  

De ceux-ci il a aussi été beaucoup question  lors de l’intervention de Paul Rivet sur le CO2 ou encore sur l’évolution de la réglementation par Philippe Roy, secrétaire général du Snefcca.  Dans une optique d’économies d’énergie, les participants ont aussi pu se familiariser avec le nouveau système Halton de régulation d’air extrait pour les cuisines professionnelles. Enfin, ils se sont vu remettre le guide de «Réalisations exemplaires de Pac dans le tertiaire» édité par l’Afpac.  

Un métier en pleine évolution

Jacques Guilpart a présenté les principales conclusions des réflexions menées par l’AFF, portant sur les évolutions du métier de frigoriste. « Lorsque l’on parle de frigoriste, certains fondamentaux restent constants comme le fait de posséder une bonne base théorique, des compétences multi-facettes et un savoir-faire pratique. Le métier repose sur ces qualités. Il n’a pas fondamentalement changé et ne changera pas radicalement dans les années à venir, explique-t-il. Mais les techniques évoluent. Les équipements deviennent plus compacts. La réglementation change et la performance énergétique est de plus en plus prise en compte. » 

Ce qui change finalement le plus c’est la relation entre le frigoriste et sa clientèle : « Aujourd’hui le client n’a plus de connaissance en froid. Nous avons assisté à un passage progressif d’une relation de proximité basée sur la confiance et la disponibilité, à une relation gérée par des services achat, » poursuit-il. Côté formation, il fait remarquer que l’alternance a pris beaucoup plus de place, peut-être au détriment du lien social au sein de l’entreprise. Il suggère un retour du temps du tutorat.

Finalement les entreprises devront très certainement jouer la carte de la mutualisation des ressources et des compétences pour mieux se positionner face aux clients et aux fournisseurs qui eux-mêmes, se concentrent de plus en plus.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...