Réglementation

Le point d’Uniclima sur les tours de refroidissement

La rédaction | 7 novembre 2014 |

Dans un communiqué diffusé fin septembre 2014, Uniclima, le syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques a présenté les nouvelles règles applicables aux tours de refroidissement des installations classées.

Depuis le début de l’année 2014, l’Etat a modifié le dispositif relatif aux tours de refroidissement (TAR) : les règles relatives à leur construction, exploitation et entretien ont changé. Désormais les TAR, essentielles au bon refroidissement d’installations telles que les centrales nucléaires ou les hôpitaux, sont classées selon leur puissance thermique. Uniclima, Syndicat rassemblant les constructeurs, prend acte de ces nouvelles règles mais précise qu’elles ne doivent pas constituer un frein au développement d’un système très efficace.

La rubrique 2921 relative aux installations de refroidissement évaporatif par dispersion d'eau dans un flux d'air a été modifiée par le Décret n°2013-1205 du 14 décembre 2013. Deux arrêtés relatifs au régime de l'Enregistrement (E) et au régime de la Déclaration (DC) ont été publiés au Journal Officiel le 24 décembre 2013.

 

Les tours de refroidissement : quels usages, quels enjeux ?

« Les tours aéroréfrigérantes, également appelées tours de refroidissement ou TAR, sont utilisées pour refroidir de l'eau, en général, grâce à l'air ambiant, le plus souvent », explique Guy-Noël Dupré, responsable du Comité stratégique Froid chez Uniclima. « Ce sont des systèmes d’échange thermique très performants permettant d'évacuer la chaleur générée par une installation, avec un très bon rapport efficacité/encombrement », précise-t-il.

« Ces équipements sont très répandus pour les gros volumes. Nous n’avons pas trouvé mieux pour refroidir :

- les installations de climatisation dans les tours de 40-50 étages, les hôpitaux,

- les procédés industriels et énergétiques telles que les installations de combustion, installations chimiques, les sucreries dans l’agroalimentaire.

- pour se les figurer, ce sont les énormes tours en béton d’où sortent de la vapeur d’eau dans les centrales nucléaires ou électriques», liste-t-il.

Pour ces installations, l’enjeu est sanitaire. « Il faut surveiller la qualité de l’eau évaporée qui présente potentiellement un risque de légionnelle en cas de manquement caractérisé aux règles de construction et de maintenance. L’état a souhaité prendre encore plus de précautions avec un dispositif garantissant déjà de nombreux garde-fous. Dont acte», résume-t-il.

 

Deux régimes de contrôle selon la puissance de l’installation

Le dispositif relatif aux tours de refroidissement s’articule différemment :

1 - Désormais, le champ de définition d’une TAR n’est plus soumis à la distinction circuit fermé/non fermé. Toutes les installations classées sont soumises aux mêmes obligations, au même régime de contrôle et de maintenance qu’elles soient équipées d’un système de refroidissement fermé ou pas.

2 - Aujourd’hui, le régime d’une installation diffère selon la puissance thermique maximale évacuée par un site. Une limite de puissance est posée :

- Les installations qui évacuent moins de 3.000 kW sont soumises au régime de Déclaration de Contrôle périodique (DC), applicable, au 1er juillet 2014.

- Celles qui évacuent plus de 3.000 kW sont soumises au régime d'Enregistrement (E) applicable au 1er janvier 2014).

La somme des puissances installées sur un site détermine le régime à appliquer.

 

Rappel des règles de l’art

A cette nouvelle articulation s’ajoutent quelques obligations en matière d’aménagement, d’entretien et de surveillance des tours de refroidissement. Uniclima, qui a toujours milité pour plus de prévention en matière de risque sanitaire, salue cette évolution.

La nouvelle réglementation prévoit notamment :

- l’utilisation accrue du carnet de suivi, dont le non-respect peut être cause de non-conformité majeure. Il reprend toutes les interventions réalisées sur l'installation.

- La mise en œuvre d'un traitement préventif de l'eau à effet permanent. L'objectif est de réduire le biofilm et de limiter la concentration en légionelles.

- Le nettoyage préventif de la tour de refroidissement au moins 1 fois par an.

Pour plus d’information, Uniclima tient à votre disposition la note technique de tous les aménagements prévus par le dispositif.

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Consulter l'intégralité du dossier " Rubrique 2921 : rappel des dispositions de la réglementation "

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...