Profession

Les Frigos de Paris accueillent la réunion Snefcca IDF

Pierre LE MERCIER | 16 octobre 2015 |

Une cinquantaine de personnes s’est retrouvée dans ce haut lieu de la production et de la création artistique pour une visite après une réunion riche en contenu.

C’est grâce à la mobilisation et à l’entregent de son président, Serge Bresin, que le Snefcca Île-de-France s’est réuni aux Frigos de Paris le mardi 6 octobre en fin d’après-midi. L’originalité de ce haut lieu de la création et de la production artistique et le programme des conférences ont attiré une assistance nombreuse et variée. Quelque cinquante participants s’étaient en effet inscrits pour cette rencontre. À l’invitation de Serge Bresin, Jacques Guilpart, consultant, est venu présenter les fluides zéotropes et plus spécialement leur comportement dans les systèmes noyés utilisés en froid industriel. Ces mélanges de corps purs sont codifiés dans la série numérique des R 4xx. Quand il existe plusieurs mélanges constitués de mêmes corps purs, mais dans des proportions différentes, la codification se termine par une lettre majuscule (A, B, C) suivant le type de mélange. Parmi les exemples de ces fluides, on peut citer le très connu HFC R 404A ou encore R 407A ou R 407F. La particularité des fluides zéotropes réside notamment dans leur glissement de température (glide) plus ou moins important. À la différence d’un usage en détente directe, ce glissement de température est particulièrement délicat à manier à l’intérieur des bouteilles des systèmes noyés. Ce qui peut engendrer des pertes de performance plus importantes que prévues initialement, avec des conditions de fonctionnement hors zone attendues. D’où une vigilance à renforcer notamment dans le cadre de la DESP. Cette présentation de Jacques Guilpart a été diffusée dans différents colloques internationaux, dont le dernier en date au Japon à l’IIF cet été.

Dans un tout autre domaine, Patrice Quéva, président de Qualicuisine, a dressé un état de la qualification qui comptabilise aujourd’hui plus de cent entreprises qualifiées, chiffre à nouveau en croissance. Celle-ci devrait se poursuivre dans les 18 mois à venir, avec entre 30 et 40 nouveaux qualifiés attendus. L’actualité réside aussi dans le lancement de Qualiboupat. La première entreprise du secteur de la boulangerie à en bénéficier est attendue pour la fin de l’année. Dans la 2e quinzaine d’octobre, l’organisme aura ouvert son site Internet entièrement repensé avec un fil d’actualité.

 

L’importance des échanges

Dans la présentation de l’Iffi, Christophe Marvillet a évoqué la décentralisation de cet établissement de formation sous l’égide du Cnam. Après Lyon, l’institut pourrait ouvrir une antenne en région Pays-de-la-Loire, tandis qu’une extension à l’international est aussi envisagée à Abidjan.

Christophe Hurdebourcq, installateur et membre actif du Snefcca, avait en charge de présenter le mécanisme des certificats d’économies d’énergie (CEE). Il s’est appuyé pour cela sur des cas concrets qui lui ont permis de convaincre plus facilement des clients à investir dans des installations dont la performance énergétique se trouvait ainsi renforcée. Si les CEE sont des leviers d’affaires, il reste aujourd’hui à savoir ce qu’il en sera dans l’avenir avec un prix du kWh cumac revu à la baisse et sans grande visibilité pour la suite.

Pour cette réunion, Philippe Roy a donné les grandes lignes de la dernière note explicative sur les contrôles d’étanchéité (lire aussi La Rpf de juillet-août 2015). Celle-ci résulte d’un travail commun entre le ministère de l’Environnement et le syndicat. Elle rappelle les différentes définitions liées aux contrôles d’étanchéité et détaille les procédures à envisager avant de revenir sur les contrôleurs d’ambiance eux-mêmes.

Pour clôturer les interventions, Valérie Lasserre, secrétaire générale de l’Usnef et représentante de Transfrigoroute et de l’AFF, a souligné combien il était important que tous les acteurs de la filière apprennent ainsi à se connaître et à dialoguer. Cette première invitation dans le cadre d’une réunion d’installateurs était à ce titre de bon augure. Dans un contexte où il ne faut pas négliger le poids du R 22 encore dans les installations et à l’heure de la mise en place de la nouvelle F-Gas, elle a précisé que les professions qu’elle représentait avaient besoin des installateurs pour les accompagner dans toutes ces mutations.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...