ACTUALITES

COP21 : quel enjeu pour les HFC ?

Elise KUNTZELMANN | 4 décembre 2015 |

L’encadrement des HFC doit notamment être discuté lors de cette grand-messe climatique. Mais qu’en sortira-t-il vraiment ?

La 21e Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), ou COP 21, qui se tient actuellement sur le site de Paris-Le Bourget, rassemble près de 40 000 participants ‑ délégués représentant chaque pays, observateurs, membres de la société civile... Elle est présentée comme l’un des plus grands événements diplomatiques accueillis par la France et également comme l’une des plus grandes conférences climatiques jamais organisées.

Pour rappel, cette conférence sur le climat se tient chaque année début décembre. Sa mise en place est fondée sur la signature de la Convention sur le climat de 1992 et du Protocole de Kyoto en 1997.

 

Vers un accord universel

Son enjeu est de taille, puisqu’il s’agit d’aboutir, pour la première fois, à un accord universel et contraignant permettant de lutter efficacement contre le dérèglement climatique et d’impulser/d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies résilientes et sobres en carbone.

Mais que peut-on attendre de la COP 21 en matière de froid et de fluides frigorigènes ? Yamar Guisse, chargé de programme à l’Unep (programme des Nations unies pour l’environnement), nous éclaire sur le sujet : « Nous attendons des décisions sur la consommation d’énergie pour limiter les émissions de CO2, principal gaz à effet de serre. Dans le domaine de l’énergie aujourd’hui, plus de 17 % de la consommation d’électricité est consacrée au secteur du froid et à la climatisation. Toute économie d’énergie a donc un impact inévitable sur le froid. La consommation dépend aussi du type et de la quantité du fluide frigorigène utilisé. Nous attendons donc des décisions sur ces sujets-là. »

Yamar Guisse indique également que la conférence devrait permettre de discuter d’un accord dans lequel est stipulé de façon claire que les HFC peuvent être contrôlés par le Protocole de Montréal, suivant un calendrier précis et sur la base d’un mécanisme de financement clair. « Depuis le 1er janvier 2010 l’utilisation et la production des CFC sont passées à 0 dans tous les pays du monde (sauf pour les utilisations essentielles). Ils ont été remplacés par des HCFC, qui sont eux-mêmes en passe d’être éliminés et dont l’une des alternatives principales est les HFC. La concentration des HFC augmente en moyenne de 7 % par an. À ce rythme, leur émission annuelle représenterait 8,8 à 9 milliards de tonnes de CO2 en 2050. Il est donc urgent de prendre des décisions pour leur élimination progressive. »

Des négociations… pour 2016

À Dubaï, lors de la 27e réunion des parties au Protocole de Montréal qui s’est tenue début novembre, un groupe de contact a été officiellement établi pour discuter d'une réduction de la production et de la consommation des HFC. Il sera très probablement impossible de négocier quoi que ce soit ; néanmoins, un message clair a dû être envoyé à la COP 21 afin d'organiser ces négociations en 2016, ce qui représente un progrès réel en faveur d'une réduction des HFC. L’EFCTC (European Fluorocarbons Technical Commitee) a soutenu cette réunion : « La décision à Dubaï est une étape importante pour parvenir à un accord international dans le cadre du Protocole de Montréal visant à éliminer l'utilisation des HFC, a déclaré le Dr Campbell,  président de l’EFCTC. Nous sommes persuadés que la COP 21 devrait encourager l’encadrement des HFC par le Protocole de Montréal. Ce dernier a, en effet, déjà joué un rôle crucial dans la consommation des CFC et des HCFC et peut fournir l'expertise nécessaire pour mettre en œuvre efficacement un système similaire pour les HFC, … »



PARTAGER

imprimer partager par mail

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction

Produits et Services

Sélections thématiques

  • 18 septembre 2012

    Les nominés aux Grands Prix du Froid

    Sur les 33 innovations présentées, 17 ont été retenues par le Jury d'experts des Grands Prix du Froid. C'est désormais à vous, acteur du froid, d'élire les produits et les installations les plus innovantes. La Rpf, co-organisatrice de ...