Archive

FROID INDUSTRIEL

R 407F et frigoporteur pour une usine agroalimentaire

E.K. | 1 juin 2013 | La Rpf n° 1016

Dans un souci de rentabilité, d'anticipation de la législation mais aussi de protection de l'environnement, le fabricant de quenelles Giraudet a remplacé son installation au R 22 par un système indirect R 407F et frigoporteur. Précisions.

Nous étions dans l'obligation de remplacer le R 22 du fait de la législation qui interdit son usage à partir du 1er janvier 2015. Si nous avions attendu plus longtemps, nous n'aurions alors plus eu la possibilité ni le temps de négocier avec les fournisseurs et de nous adapter aux nouvelles normes en douceur, indique Patrick Battendier,directeur général adjoint de la maison Giraudet. D'autant que notre installation au R 22 fonctionne déjà depuis 30 ans. En 2006, nous avons donc réalisé une expertise énergétique incluant l'analyse des consommations électriques. Nous nous sommes aperçus qu'une part importante était à imputer à la production de froid. C'est sur la base de ce constat que nous avons pris la décision de changer les groupes froid.»

Située à Bourg-en-Bresse dans l'Ain (01), cette entreprise centenaire est spécialisée dans l'agroalimentaire et uniquement dans les produits frais de type quenelles, sauces et soupes depuis 20 ans. Comptant 45 salariés, elle fonctionne en 2/8 pour une production de 1 300 tonnes par an. Fondée en 1910, elle affiche aujourd'hui un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros, dont 80 % est distribué via la grande distribution et 20 % est commercialisé en direct via ses boutiques parisiennes, lyonnaises et burgiennes. Sur le site de l'usine, la moitié des ateliers est à température contrôlée (entre 2 et 4 °C) et correspond aux salles de conditionnement. L'autre moitié est la partie production dans laquelle sont mélangées les matières premières et qui ne nécessite pas d'être à température dirigée. L'ancienne installation, chargée de 300 kilos de R 22 et dont le rendement avoisinait les 30 %, était dotée d'une centrale frigorifique équipée de 3 compresseurs semi-hermétiques 40 cv Copeland.

Il y a deux ans, deux solutions de remplacement ont été proposées à la maison Giraudet dans le cadre de cette opération : du R 404 A en détente directe ou un système de production d'eau glacée. Patrick Battendier : « Nous avons opté pour la deuxième solution car l'exploitation est plus simple avec l'eau glycolée, avec notamment des opérations de contrôle d'étanchéité plus aisées (confinement du fluide frigorigène) et un coût d'exploitation plus facile à maitriser compte tenu du prix très fluctuant du fluide frigorigène et des taux de fuite importants sur les installations à détente directe . » Au final, la société a souhaité, pour des questions de rentabilité, d'anticipation de la législation et de protection de l'environnement, remplacer son système dit de détente directe au R 22 par un système eau glacée avec une production frigorifique au R 407F (Performax LT) et un frigoporteur à base de BIO dérivé 1,3 propanédiol (Greenway) de Climalife. Une solution d'autant plus actuelle que le R 407F à un GWP de 1 824 (54% inférieur à celui du R 404A) et que le Greenway est un fluide à base de matière première issue intégralement d'une ressource renouvelable végétale (glucose extrait de plantes non alimentaires), sans additif toxique (nitrite, borax, amine, phosphate...), dont la production présente une empreinte écologique (émission de CO2) et énergétique 40 % moindre que celle du MPG traditionnel et qui permet une réduction de la taille des pompes et des tuyauteries en particulier à très basses températures.

 

Des gains de consommation très conséquents

« Notre client souhaitait centraliser et confiner les fluides frigorigènes. La solution « eau glycolée » était donc appropriée et permettait d'apporter de la plus-value à l'installation pour un retour sur investissement optimisé, indique Nicolas Joseph, responsable technique des Établissements Joseph. Nous avons donc cherché un fournisseur fabriquant un dispositif modulaire sur mesure que nous avions prédéterminé. C'est avec R'System que nous avons traité et que l'équipement a été conçu. »

La nouvelle installation, prévue pour pouvoir évoluer en termes de puissance, inclut deux centrales équipées chacune de quatre compresseurs à piston Bitzer (pour une puissance frigorifique installée de 2 x 272 kW à - 13/+ 42 °C), d'un échangeur multitubulaire Alpha Laval pour la production d'eau glacée, un détendeur électrique Siemens et quatre pompes Wilo (deux primaires et deux secondaires). Un système de commande par variation de vitesse est présent sur les deux centrales ainsi qu'un système de gestion de la HP et de la BP flottante. La charge totale en R 407F s'élève à environ 200 kilos. À noter qu'un système de récupération de chaleur avec compteur de calories a aussi été mis en place, avec un échangeur à plaque. L'eau chaude produite est à 40-50 °C et est utilisée pour le nettoyage des outils de production. Un compteur de consommation électrique est installé sur l'armoire électrique du module.

 

12 000 litres de Greenway

L'installation intègre deux circuits et nécessite de ce fait deux ballons de stockage d'eau glycolée, d'une contenance de 3 000 litres chacun. La présence d'un système primaire et secondaire garantit une certaine souplesse : « Ils fonctionnent en parallèle en prévision d'une panne et de l'extension de l'usine, dont la surface devrait augmenter de 2000 m2 d'ici quatre ans », précise Patrick Battendier.

Le groupe au R 22 est toujours en fonctionnement actuellement : « Nous avons installé le module sur la plate-forme en février, rappelle l'installateur Nicolas Joseph. Au préalable nous avons intégré le réseau de tuyauteries. Toutes les chambres froides sont donc distribuées. Nous avons chargé et mis en route l'installation en avril-mai. Il y a quinze jours nous avons déposé les premiers évaporateurs R 22 et commencé à les remplacer par des frigorifères alimentés par du Greenway sur une boucle départ à - 8 °C, et retour à - 5 °C. L'opération s'est déroulée sur un à deux jours par frigorifère. »

Les réglages sont en cours et la fin de l'installation est prévue pour mi-juin. L'ancienne installation sera totalement démontée et le R 22 aura été récupéré comme il se doit. « Nous sommes encore en plein chantier mais les premiers retours basés sur les courbes de températures sont bons, poursuit Nicolas Joseph. L'intérêt de ces systèmes c'est qu'ils ont encore de beaux jours devant eux compte-tenu de la réglementation sur l'utilisation des fluides frigorigènes. Le coût engendré par le dossier DESP dans le cadre d'une détente directe est très important, et difficile à répercuter au client.»

Le montant de l'installation s'est élevé à 700 000 euros du fait des technologies misent en oeuvre pour l'optimisation énergétique de l'installation, environ 20 000 euros de certificats d'économie d'énergie (CEE) devraient être reversés. « Si c'était à refaire je le referais », se réjouit Patrick Battendier. D'autre projets ont été réalisés par la maison Giraudet, parmi lesquels : diminuer de 30 % la consommation d'eau, mener des études énergétiques pour baisser les consommations d'électricité et de gaz, remplacement du transformateur pour anticiper la législation : Patrick Battendier « Depuis 2004, nous avons investi 2 millions d'euros dans ce genre d'actions ». La société est d'ailleurs certifiée EPV (entreprise du patrimoine vivant). Un exemple à suivre ...

FICHE TECHNIQUE

Installateur : Ets Joseph

Activité : froid commercial, froid industriel, grande distribution, traitement d'air climatisation, chauffage, secteur tertiaire, cuisine professionnelle.

Localisation : Bourg-en-Bresse (01)

Date de création : 1964

Effectif : 25 personnes

Chiffre d'affaires : 5 millions d'euros




Installation frigorifique

- Besoins frigorifiques : 320 kW

- Production frigorifique

P Frigo (-13/45°C) : 2 x 272 kW

P Absorbée : 227 kW

- Nombre de circuits frigorifiques : 2

- Nombre de compresseurs par circuit : 4 de type semi-hermétique Bitzer 6GE-34Y-40P

- Condenseur : 2 x Hélicoïdal en V

- Type d'échangeur (évaporateur): multitubulaire

- Détente électrique Pas à Pas

- Régulation : Automate BPHP ECO + marche secours pressostatique et variateur de vitesse ABB - 1 par circuit

- Module hydraulique

Nombre : 2

Pompe double primaire (Wilo) : 2 x DL80/150

- Échangeurs de récupération de chaleur (Alpha Laval) : 2

Puissance totale récupérée : 160 kW (40/45°C)

- Équipement de mesure

- régulation

Compteur d'énergie général (Socomec) : 1

Compteur de calorie (récupération de chaleur) : 1

Régulation postes et supervision : Artika Optima EG

- Évaporateurs

9 Cubiques et 10 Plafonniers DF (Luve Contardo).



Plus de Photos

La nouvelle installation est prévue pour évoluer en termes de puissance. Sa charge totale en R 407F est de 200 kilos.© La Rpf

L'installation est dotée d'un système de récupération de chaleur avec compteur de calories. L'eau chaude produite, à 40-50 °C, est destinée au nettoyage des outils de production.© La Rpf

Les deux ballons de stockage d'eau glycolée peuvent contenir jusqu'à 3 000 litres chacun.© La Rpf

Un système de commande par variation de vitesse est présent sur les deux centrales.© La Rpf

Nicolas Joseph, responsable technique des Établissements Joseph et Patrick Battendier, directeur général adjoint de la maison Giraudet, devant le site de production à Bourg-en-Bresse.© La Rpf

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

Dossiers de la rédaction

Produits et Services