Archive

CASCADE R 134a/CO2 À LA PATINOIRE DE L'ALPE D'HUEZ

| 1 mars 2014 | La Rpf n° 1023

Exemplaire au regard des exigences imposées par la F-Gas, l’installation de la patinoire découverte de L’Alpe d’Huez fonctionne, selon la température requise, en frigoporteur CO2 ou en fluide CO2 pompé. Présentée comme la première en France, elle allie le CO2, fluide naturel au GWP de 1, à un HFC. Le tout pour un impact sur l’environnement limité.

La patinoire de l'Alpe Huez a récemment subi d'importants travaux visant à supprimer l'utilisation de HCFC dans ses installations frigorifiques.

Cette patinoire est située à 1850 m et présente la double particularité d'être découverte et de fonctionner en été.

Les équipements frigorifiques, initialement installés, étaient constitués de 3 compresseurs à vis Mycom avec un condenseur évaporatif et utilisait une charge de fluide frigorigène de l'ordre de 6 tonnes.

Les travaux ont compris le remplacement de la production frigorifique mais également la réfection du faisceau de piste et donc de la dalle béton. La particularité de la dalle étant qu'elle repose sur un parking.

Compte tenu de l'environnement de proximité (la patinoire se trouve en centre-ville et est, entre autres, enclavée dans des résidences de vacances), l'ammoniac n'a pas pu être retenu.

En outre, eu égard à la particularité de fonctionnement en été et dans des conditions d'ensoleillement contraignantes, le CO2 a été privilégié afin de permettre des descentes de température importantes de la dalle pour faire face aux apports.

La nouvelle architecture de l'installation est constituée ainsi :

- Étage haut : 5 compresseurs à vis (Bitzer) HSKE 8571-110 fournissant environ 800kW au R134a.

- Étage bas : 2 centrales de 4 compresseurs à pistons (Bitzer) 4NSL-30K fournissant environ 600kW au CO2.

Suite à un appel d'offres publiques, la société Johnson Controls a été adjudicataire du marché de réhabilitation (montant : 1 964 500 euros HT) selon le cahier des charges établi par le bureau d'études ADT Plus.

Les charges obtenues avec la nouvelle installation sont de :

- Étage haut : 400 kg de R134a ;

- Étage bas : 6 tonnes de CO2.

La technique de distribution du CO2 est de type à fluide pompé.

La condensation de l'étage bas est effectuée via un échangeur Vatherus en alimentation noyée. La condensation de l'étage haut est réalisée par un échangeur à plaques raccordé à la tour de refroidissement de type fermée.

L'installation a été conçue afin de permettre, selon la température requise (jusqu'à -30°C), un fonctionnement en frigoporteur CO2 (soit sans les compresseurs à pistons) ou en fluide CO2 pompé.

Le faisceau de piste, en acier, a été considéré comme un échangeur et est conçu pour supporter 40 bars selon le CTP N°1.

L'énergie récupérée via la condensation de l'étage haut permet d'alimenter par un fluide caloporteur :

- 3 aérofrigorifères installés dans le parking, se trouvant sous l'esplanade de la piste, de manière à le conserver hors gel,

- 1 échangeur (de type drapeau) installé dans une fosse à neige permet la fonte de la neige liée au surfaçage de la piste.

Le surplus d'énergie, non utilisé, est alors évacué via un système de refroidissement par air.

Les équipements frigorifiques sont pilotés par une GTC permettant la fluctuation du point de consigne selon l'activité de la patinoire, les conditions extérieures, etc.

La performance des productions frigorifiques est surveillée par le système I.C.E® (www.systeme-ice.fr). (Focus ci-contre)...

À ce jour, environ 25 sites à travers le monde utilisent le CO2 dans le process de refroidissement des patinoires (suivant plusieurs techniques : CO2 frigoporteur, cascade ou autre), notamment au Canada, Québec, Suède, Autriche, ... L'Autriche étant le premier pays à introduire le CO2 dans une patinoire.

La patinoire de l'Alpe d'Huez, dont les dimensions sont de 56 m x 26 m, est quant à elle la première et la seule réalisation en France utilisant ce fluide frigorigène.

Le système ICE

La société ADT Plus a développé le système ICE (Intégrateur de Calculs Energétiques ) qui a pour but de surveiller et d'informer des dérives énergétiques des installations frigorifiques, production d'eau glacée, ... sur l'ensemble du temps de fonctionnement ce qui permet de détecter des pertes d'énergie même en fonctionnement à charge partiel.

Parmi ses atouts :

- Un gain énergétique allant jusqu'à 25% et un temps de retour sur investissement de quelques semaines ;

- Une gestion de la maintenance prédictive des installation ...



Plus de Photos

Une patinoire découverte accessible aussi en étéDR

DR

Informations

Newsletter

3 fois par mois, recevez toute l'info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Actualités

Dossiers de la rédaction

Produits et Services